Depuis sa création en 1985, l’Association Hadassah France (loi de 1901) œuvre afin de collecter des fonds pour le Centre Hospitalo-Universitaire Hadassah de Jérusalem (C.H.U), établissement privé.

Hadassah France appartient à un réseau international de 30 antennes, réparties sur les 5 continents, et comptant plus de 300 000 membres.

Découvrez notre action et nos valeurs ci-dessous.


Actualité du: 5 avril 2017

Soirée de Gala caritatative du 29 mars 2017 : résumé, photos et discours d’ouverture


RÉSUMÉ

 

Après des mois d’organisation intensive, la Soirée de Gala HADASSAH FRANCE s’est tenue le 29 mars dernier dans le somptueux cadre de la Salle Gaveau.

De nombreuses personnalités ont assisté à cet événement de prestige, parmi lesquelles Claude GOASGUEN, maire du 16ème arrondissement de Paris, Pierre AIDENBAUM, maire du 3ème arrondissement de Paris, le Député de Paris Pierre LELLOUCHE et le Député des Français établis hors de France Meyer HABIB, Nicole GUEDJ, Ancien Ministre et Président de la Fondation France Israël, et de nombreux dirigeants communautaires parmi lesquels Michel GUGENHEIM, Grand Rabbin de Paris, Ariel GOLDMAN, Président du FSJU, Joël MERGUI, Président des Consistoires, Francis KALIFAT, Président du CRIF, ainsi que l’acteur Steve SUISSA et le comédien Michel LEEB, Parrain de Hadassah France.

Cette soirée caritative, donnée au bénéfice du centre de Réhabilitation du C.H.U. Hadassah de Jérusalem et de la coopération scientifique et médicale franco-israélienne, a débuté par les discours très appréciés des Professeurs Emmanuel MESSAS, Président de HADASSAH France (allocution que vous pourrez retrouver en intégralité en bas de cette page), et Sydney OHANA, Président d’Honneur de l’Association, qui ont souligné les nombreuses avancées scientifiques des équipes de l’Hôpital et les soins attentionnés apportés à chaque malade sans distinction d’ethnie, d’origine ou de croyance, un positionnement qui a permis au C.H.U. Hadassah d’être nominé au Prix Nobel de la Paix en 2005.

L’Invité d’Honneur, le Professeur Claude COHEN-TANNOUDJI, Prix Nobel de Physique en 1997, s’est quant à lui vu remettre un diplôme de Hadassah, au regard de son engagement sans faille en faveur de la Recherche comme de la Paix.

Un moment d’émotion a particulièrement saisi l’assistance dans la salle comble : le témoignage vidéo puis l’apparition sur scène du soldat israélien Haïm LEVTOV, très grièvement blessé lors de l’Opération « Bordure Protectrice » à Gaza en 2014, et qui a recouvré l’usage de ses bras et de ses jambes grâce aux soins intensifs et de premier plan dispensés au sein du Centre de Réhabilitation de Hadassah Mont Scopus. Haïm LEVTOV a ensuite entonné a capella l’hymne national israélien, l’HaTikva, offrant l’opportunité au public de se lever pour la première fois de la soirée.

En effet, le concert, présenté par le sémillant Stéphane Bern, a été d’une qualité exceptionnelle ; applaudi à tout rompre par une salle conquise par le talent des artistes qui s’y sont produits. En premier lieu, l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe dirigé par le Chef Nicolas KRAUZE, le Ténor Paul GAUGLER qui a profondément ému l’assistance, la claveciniste Camille RAVOT, les jeunes sœurs violonistes et violoncellistes Camille et Julie BERTHOLLET, et le clarinettiste Pierre GÉNISSON, qui a clôturé en beauté ce concert mémorable en interprétant avec brio « Un Américain à Paris » de George GERSHWIN, accompagné d’airs klezmer.

HADASSAH FRANCE tient à remercier l’ensemble des parties prenantes qui ont concouru à l’organisation de cette soirée et qui ont rendu cet événement possible. En outre, l’Association remercie chaleureusement ses fidèles donateurs pour leur participation à ce concert afin de fêter la Musique, faire avancer la Recherche, entretenir la Paix et nourrir l’Espoir.

 

PHOTOS (ALAIN AZRIA & EREZ LICHTFELD)

DISCOURS D’OUVERTURE DU PROFESSEUR EMMANUEL MESSAS, PRÉSIDENT DE HADASSAH FRANCE

 

« Mesdames, Messieurs,

Chers Amis,

 

Nous sommes très heureux de votre présence aussi nombreux  ici, ce soir, Salle Gaveau.

Cela fait chaud au cœur.

 

En tant que Président de Hadassah France, je souhaite vous remercier chaleureusement pour votre soutien, fidèle et sincère. Je ne peux poursuivre mon discours sans remercier dès-à-présent les personnes sans qui ce gala n’aurait pu avoir lieu :

Nicole COHEN-TADJOURI, notre nouvelle Déléguée générale qui n’a pas ménagé ses efforts et son temps pour la réussite de cette soirée, Michelle ISRAËL, notre Directrice d’Honneur que l’on ne présente plus et qui a mis toute son âme dans la balance, Paul TEARSE pour son assistance précieuse, tous les extraordinaires bénévoles et les icones de notre Association, nos deux Vice-Présidents Nicole GUEDJ à l’énergie incroyable et Maurice LASRY, notre sage, et bien sûr notre Président d’Honneur l’irremplaçable Sydney OHANA qui incarne depuis des années la mission d’Hadassah en France et dans le monde. Et enfin notre Parrain de toujours, notre soutien indéfectible, notre philosophe artiste, je veux parler de Michel LEEB.

J’exprime aussi ici ma reconnaissance profonde à Stéphane BERN qui incarne pour sa part à  lui tout seul l’Histoire de la France et de sa noblesse et que je remercie d’avoir accepté immédiatement d’animer d’une main de maître cette soirée qui s’annonce passionnante.

Et enfin, quel honneur et quel privilège d’avoir comme Invité d’Honneur le Prix Nobel de Physique Claude COHEN-TANNOUDJI qui a fait preuve d’une gentillesse et d’une simplicité incroyables en décrivant son parcours lors d’une émission inoubliable à Radio Shalom, marqué par Constantine, Alger puis l’Ecole Normale Supérieure, l’Agrégation de physique, la Chaire de physique au Collège de France, la médaille d’or du CNRS puis le Prix Nobel de physique en 1997 sur « le refroidissement des atomes à l’aide de la lumière laser ». Tout un programme.

 

Comme vous le savez sans doute, ce qui fait l’ADN du C.H.U. Hadassah de Jérusalem, ce sont ses 3 piliers fondamentaux : les Soins, l’Enseignement et la Recherche. Nous avons donc choisi de soutenir cette année ces 3 champs d’actions au travers de 3 projets distincts :

 

  • La Recherche tout d’abord, via le soutien financier au développement d’une collaboration franco-israélienne en matière de greffe de moelle osseuse ;
  • L’Enseignement ensuite, au travers d’un échange de professeurs et de chercheurs français et israéliens ;
  • Les Soins enfin, en permettant au Centre de Réhabilitation de Hadassah Mont Scopus d’offrir à ses patients atteints de traumatismes lourds, une vie meilleure et retrouvée.

 

Cela me permet d’aborder l’objectif de cette soirée : au-delà du formidable concert auquel nous allons assister dans quelques instants, l’intégralité des bénéfices de cette soirée sera allouée au Centre de Réhabilitation de Hadassah situé sur son site historique du Mont Scopus. Ce Centre est doté d’une histoire fondée sur plusieurs décennies dont l’attaque tristement célèbre du 13 avril 1948  ou du 4 Nissan 5708  (c’est-à-dire à un jour près sa date anniversaire hébraïque), il y a presque 70 ans, et dont vous pouvez voir quelques images derrière moi.

 

Ce jour-là, un convoi de médecins prestigieux, d’étudiants et d’infirmières protégé par la Haganah se proposait de rejoindre l’Hôpital Hadassah afin de renforcer les équipes de soignants sur place. A Shiek Jarrah, ils subissent une attaque et plus de 78 personnes périrent dont certains brulés vifs parmi lesquels le Directeur de Hadassah, le Professeur Haim YASKY, ophtalmologiste de renommée internationale. Racontés de façon touchante par Dominique LAPIERRE et Larry COLLINS dans leur livre inoubliable O Jerusalem, les derniers instants de cette sommité médicale prise au piège dans ces bus devenus fournaises par les flammes des bombes et des cocktails molotov sont particulièrement marquants. Ainsi, le Professeur YASKY se retourna vers son épouse lui dit « Adieu ma chérie c’est la fin ». Il avait raison, c’était la fin pour lui et il mourut peu de temps après.

Néanmoins, cela n’était pas la fin de l’aventure Hadassah mais plutôt même son début avec sa délocalisation à Ein Kerem puis la reprise du site de Har Hatosfim en 1967, avant son développement magnifique pour arriver à devenir ce qu’il est aujourd’hui : un des meilleurs hôpitaux du Moyen-Orient et du Monde dans certains domaines ainsi qu’un pont pour la paix nominé pour le Prix Nobel en 2005. En effet, malgré le contexte actuel, plus d’un tiers du staff du C.H.U. Hadassah est arabo-israélien et plus de 10 000 patients palestiniens sont pris en charge chaque année. On pourrait également parler des multiples initiatives qui y sont menées, allant du programme « Un cœur pour la paix » destiné aux enfants avec des malformations cardiaques jusqu’à la prise en charge de plus de 3 000 blessés syriens en collaboration avec les autres hôpitaux d’Israël…

 

Enfin, combien le Professeur YASKI aurait été content de voir les collaborations franco-israéliennes mises en place depuis quelques années et soutenues par Hadassah France grâce à vos dons :

 

– En Ophtalmologie, avec le Professeur Eyal BANIN sur la thérapie cellulaire dans la DMLA et la rétinite pigmentaire. Je veux ici signaler la présence de mon ami le Professeur José SAHEL, Directeur de l’Institut de la Vision et Professeur d’Ophtalmologie à l’Université Pierre et Marie Curie, Lauréat de la Chaire Liliane Bettencourt au Collège de France, et récemment Chef de service à l’Institut du Cerveau de l’Université de Pittsburgh, le tout en étant un talmudiste distingué et fervent du Daf Yomi ;

– En Neuro-oncologie, en soutenant le Docteur Shai ROSENBERG du service de neuro-oncologie de  Hadassah qui a fait un fellowship de deux ans à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière au sein de La Pitié – Salpetrière à Paris sur les astrocytomes cérébraux et les glioblastomes ;

– En Cardiologie, avec le Docteur Idit GABAY qui est actuellement à l’HEGP et œuvre sur la recherche génétique des maladies valvulaires cardiaques.

 

Voici donc quelques projets innovants que vous soutenez et qui participent au rayonnement de Hadassah en Israël et de la Médecine française dans le monde.

Je souhaite désormais évoquer la suite – et donc – l’avenir de nos projets, en particulier celui du Centre de Réhabilitation du Mont Scopus.

 

Ce Centre, dirigé par le Docteur Isabella SCHWARTZ mondialement reconnue dans sa spécialité, je suis allé le visiter en février. Le but de ce service est de restaurer l’indépendance des patients ayant des handicaps significatifs après un accident ou un attentat, avec une attention particulière portée sur les polytraumatisés et les patients à atteintes médullaires. Il prend en compte le caractère complexe de la prise en charge de ces patients tant au niveau psychologique que physique. Le département est équipé des technologies des dernières générations pour la réhabilitation avec un laboratoire novateur « gaitlab », le lokomat robotic system ou encore la virtual technology. Comme l’a souligné le Docteur SCHWARTZ, avec seulement 35 lits d’hospitalisation, le Centre doit répondre à l’ensemble des besoins de la population de Jérusalem et de sa région soit plus d’un million de personnes. Ils ont donc besoin de notre aide pour s’agrandir et passer à 110 lits afin de concrétiser le projet d’un Centre multidisciplinaire de Réhabilitation pour les soldats et les victimes d’attentats polytraumatisées ou connaissant une atteinte de la moelle épinière.

Je ne peux m’empêcher pour conclure de vous relater l’histoire de la patiente de 38 ans que j’ai rencontré en février dernier. Cette femme, mère de deux enfants, a été poignardée au cou lors d’un attentat. Hospitalisée à Hadassah avec la lame encore en place, elle a subi plusieurs chirurgies avec embolisation de l’artère vertébrale et tentative de réparation de la moelle lors du retrait du couteau. Atteinte au niveau cervical C5, elle est désormais tétraplégique mais elle se bat pour ses enfants. Après 4 mois de soins, alors qu’elle s’évanouissait en position assise pendant les premières semaines, elle arrive maintenant à s’asseoir et a mouvoir ses membres supérieurs, se déplace en chaise roulante électrique et commence à pouvoir s’alimenter seule. Quel gâchis mais quel courage aussi, et c’est bien sûr notre devoir que de l’aider à recouvrir l’autonomie la plus importante possible.

 

Voilà, j’espère vous avoir transmis la réalité de la vie du C.H.U. Hadassah ; pleine de vie, d’espoir, de tolérance, d’excellence et d’humanité. Cet Hôpital représente dans son essence même la société israélienne dans sa diversité et ses origines ; une réalité qui se situe aux antipodes de ceux qui veulent la travestir alors qu’ils sont eux-mêmes dans une démarche opposée. Mais fier de ce qu’il est et de ses valeurs basées sur la tradition juive, et grâce à vous, Hadassah continuera son chemin vers l’Excellence et pour la Paix.

 

J’aimerai enfin remercier l’ensemble des parties prenantes qui ont rendu cet événement possible :

 

  • Le personnel de la Salle Gaveau ;
  • Les équipes et les bénévoles dévoués de Hadassah France ;
  • Nos fidèles sponsors qui s’affichent actuellement derrière moi ;
  • Les personnalités qui se sont associées à cet événement et dont la présence ici ce soir nous honore : Francis KHALIFA (Président du CRIF), Joël MERGUI (Président du Consistoire), le Député Meyer HABIB ami de ma famille qui a travaillé pendant de nombreuses années auprès de mon père le Grand Rabbin de Paris Rav David MESSAS ZATSAL, j’en profite pour saluer mon frère le Rabbin Ariel MESSAS et son épouse, ainsi que ma mère, je salue Claude GOASGUEN (Député de Paris et Maire du 16ème arrondissement de Paris) qui est de tous nos événements parce qu’il pense tout simplement que notre cause est juste et Jeremy REDLER (Vice-Président de la Région Île-de-France et adjoint au Maire du 16ème arrondissement de Paris) ; Pierre AIDENBAUM (Maire du 3ème de Arrondissement de Paris) un ami fidèle de notre Association, Jean-Christophe FROMANTIN (Député des Hauts-de-Seine et Maire de Neuilly-sur-Seine), les Professeurs LEJOYEUX et THERVET et mon ami Jean de GUNZBURG, Président de l’ORT mondial qui œuvre sans relâche pour l’éducation et le progrès dans le monde.
  • L’orchestre de Chambre Nouvelle Europe, dirigé par Nicolas KRAUZE, ainsi que les musiciennes Julie & Camille BERTHOLLET et Camille RAVOT qui nous ont fait l’honneur et la gentillesse de se produire ici en tant qu’artistes.

Il ne me reste plus qu’à accueillir Haim LEVTOV, accompagné de Meir Mark, Directeur de Hadassah Israël.

 

Je vous remercie et je vous souhaite une excellente soirée. »

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone