Retrouvez ci-dessous les dernières avancées de la Recherche, des Soins et de l'Enseignement au C.H.U Hadassah de Jérusalem, réparties par unités et par thèmes.

Vous pourrez également y découvrir les dernières actions de Hadassah France, ainsi que des nouvelles de nos branches.


Actualité du: 24 avril 2013

Hadassah participera à un consortium mondial de recherche sur l’utilisation des cellules souches dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.


Le Centre Hospitalo-Universitaire Hadassah sera l’un des participants à un consortium mondial réunissant différentes institutions parmi les plus prestigieuses, sous l’égide de Cure Alzheimer’s Fund (CAF).  L’objectif : explorer le potentiel des cellules souches pour traiter la maladie d’Alzheimer.  Le Pr Tamir Ben-Hur, M.D., Ph.D, Chef du Service de neurologie, dirigera la recherche à Hadassah. Une première subvention de 100.000 $ a été accordée au CHU par Cure Alzheimer’s Fund à cet usage.

Le Pr Ben-Hur explique que les cellules souches neurales sont capables d’auto-renouvellement et aussi de générer différentes sortes de cellules cérébrales.  On savait que ces cellules souches forment le cerveau pendant le développement embryonnaire, mais il s’avère que le cerveau adulte contient également des cellules souches et des cellules précurseurs résidentes.

Le professeur et son équipe « souhaitent vérifier si chez les êtres humains et les souris des cellules souches neurales dont les mutations conduisent à l’apparition précoce de la maladie d’Alzheimer sont défectueuses au niveau de leur capacité fonctionnelle à atténuer les états inflammatoires et à protéger leur environnement ».

Il s’agit de découvrir « si le cerveau serait capable de se protéger lui-même de cette pathologie par le bon fonctionnement de ses cellules souches résidentes ».  La réponse à cette question, estime le Pr Ben-Hur, pourrait mener à la découverte de nouvelles armes contre la maladie d’Alzheimer.

D’autres grandes institutions dans différents pays participent également au travail du consortium.  La « banque de cellules souches » créée au cours de cette recherche sera mise à la disposition des chercheurs dans le monde entier pour que la recherche internationale puisse avancer à un rythme accéléré.

Cliquez ici pour plus d’informations (en anglais).