Retrouvez ci-dessous les dernières avancées de la Recherche, des Soins et de l'Enseignement au C.H.U Hadassah de Jérusalem, réparties par unités et par thèmes.

Vous pourrez également y découvrir les dernières actions de Hadassah France, ainsi que des nouvelles de nos branches.


Actualité du: 1 août 2017

Des chercheurs de Hadassah établissent un lien entre metformine, insuline et récidive du cancer du sein


Une équipe internationale dirigée par le Docteur Amir SONNENBLICK, oncologue à l’Hôpital Hadassah, a révélé que l’administration d’un médicament spécial, appelé metformine, aux femmes diabétiques avec une forme particulièrement agressive de cancer du sein pouvait prévenir sa récidive.

Ce cancer du sein agressif, dénommé « HER2-positif », tend à croître plus rapidement, à se propager davantage et comporte un risque de récidive très élevé par rapport au cancer du sein « HER2-négatif ». Lorsque les patients atteint du cancer « HER2-positif » sont sous traitement insulinique, le risque de récidive du cancer est doublé.

Des études antérieures ont suggéré que l’administration de la metformine, un médicament à destination des diabétiques qui supprime principalement la production de glucose par le foie, pouvait prévenir ou retarder la récidive du cancer du sein. L’étude du Docteur SONNENBLICK, reposant sur une très grande base de données provenant d’un essai clinique de phase III, a concerné plus de 8 381 patients internationaux atteints d’un cancer du sein. Alors que 7 935 des patients (94,7%) n’étaient pas diabétiques au moment du diagnostic de leur cancer du sein, 186 (2,2%) d’entre eux avaient un diabète et n’étaient pas traités avec de la metformine et 260 (3,1%) étaient diabétiques et traités avec de la metformine.

Les chercheurs ont alors constaté que la metformine pouvait améliorer le diagnostic et l’évolution des patients diabétiques, principalement chez les patients présentant un cancer du sein « HER2-positif ».

« Nous croyons que pour les patients atteints de diabète et d’un cancer « HER2-positif », il est préférable d’opter pour le traitement à la metformine si les patients n’ont pas déjà reçu de traitement et d’éviter en parallèle l’utilisation d’insuline autant que possible », souligne le Docteur SONNENBLICK. Avant d’ajouter : « du  point de vue du diagnostic, les patients atteints de diabète et d’un cancer « HER2-positif », sous insuline, doivent être considérés comme présentant un risque accru de récidive ».

Les résultats de cette étude ont été publiés en mai dans le Journal of Clinical Oncology. L’équipe internationale dirigée par le Docteur SONNENBLICK comportait des chercheurs et des médecins internationaux issus du monde entier : Belgique, Brésil, Chili, Danemark, États-Unis, Irlande, Israël, Italie, Japon, Royaume-Uni, Slovénie, Suisse et Pays-Bas. De 2013 à 2015, le Docteur SONNENBLICK avait déjà conduit des travaux de Recherche sur le cancer du sein, lors d’une mission de de deux ans à l’Institut Jules Bordet de Bruxelles.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone